Sortie Alpi vers le Charmant Som (Chartreuse) 10 mars 2017
Article mis en ligne le 17 mars 2017

par Webmaster

Une partie de la classe de 4ème2, ainsi que deux élèves venues de 4ème5 et de 4ème6, sont partis ce vendredi 10 mars en randonnée en raquettes dans le massif de la Chartreuse. Ils étaient accompagnés de M. Darcel (le Professeur principal et initiateur du projet Alpi), M. Paziak (professeur d’EPS) et Gauthier (surveillant au collège). L’objectif de cette sortie hivernale : l’ascension du Charmant Som depuis le Col de Porte (Chartreuse, département de l’Isère). Au total, un peu plus de 500 m de dénivelé et une dizaine de km de distance aller-retour ! (voir la carte en piece jointe)

Avant la sortie, les élèves ont suivi plusieurs séances de préparation avec M. Darcel. Ils ont étudié le parcours avec la carte, ont été sensibilisés à un risque bien caractéristique de la montagne en hiver : le risque d’avalanches et les moyens de le réduire (le risque zéro n’existant pas). Il était aussi prévu une sensibilisation aux bienfaits mais aussi aux dangers de l’exposition au soleil et à la nécessité de se protéger du rayonnement solaire en hiver ; ils ont également travaillé sur la notion de température réelle et de température ressentie, et donc sur la nécessité de se prémunir d’un autre élément météorologique très présent en montagne : le vent. Enfin, quelques notions d’alimentation en vue d’un effort sportif ont été rapidement évoquées. Mais au-delà de ces aspects un peu techniques, le projet voulait illustrer trois principes de base : l’autonomie, la responsabilité et le sens de l’effort. Trois principes qui seraient utiles aux élèves pour la randonnée en Chartreuse mais aussi pour leur scolarité et leur développement personnel.

Le jour J, tous les élèves sont là, devant le collège, à 6h45. Tous ont leur matériel. Après avoir chargé les 16 paires de raquettes et de bâtons, ainsi que les sacs, le bus prend la route de la montagne…
Dans le car, M. Darcel distribue le Bulletin des risques d’avalanche de la journée et le commente avec les élèves. C’est en effet le premier réflexe d’un montagnard responsable, soucieux de sa sécurité et de celle des autres et à même de prendre les bonnes décisions sur le terrain. Ce vendredi 10, le risque n’est pas négligeable mais devrait permettre d’atteindre l’objectif. En plus, la météo s’annonce très belle, avec beaucoup de soleil…
Au lieu de départ, le soleil ne nous accueille pas tout de suite : c’est dans le brouillard que la marche commence.
.
Mais l’humeur est plutôt gaie et, chacun à son rythme, le groupe prend de l’altitude. Enfin, nous passons au-dessus de la couche nuageuse. Le soleil brille, le ciel est bleu, il fait même chaud, parfois trop. La neige est déjà assez lourde mais la beauté du paysage aide (un peu) à oublier l’effort.

Et c’est ainsi que vers midi et demie, le groupe arrive à l’oratoire d’Orgeval, joli petit monument du XVIème s. qui marque l’entrée des vastes alpages du Charmant Som. Là, la pause déjeuner s’impose… précédée des habituelles photos de groupe et suivie d’une belle bataille de boules de neige.

.
D’autres en profitent pour s’offrir des moments plus méditatifs.

Après le déjeuner, M. Darcel invite le groupe à décider de la suite du programme de la journée. Faut-il continuer à monter vers le sommet encore assez éloigné, ou préférer redescendre ? Finalement, il est décidé de renoncer au Charmant Som mais de ne pas revenir exactement par le même itinéraire. C’est l’occasion d’une petite activité d’orientation : trois élèves guident alors le groupe de point en point pendant une partie du retour. Après une courte mais rude remontée, il s’agit de descendre une ancienne piste de ski non damée, en raquettes, et dans une neige bien lourde et dense ! Cela a pris un certain temps et a donné lieu à des figures parfois assez comiques !

Enfin, le reste de la descente se fait plus paisible et le groupe atteint le car vers 16h30. Au compteur, 7 heures de sortie dont environ 6 de marche, presque 400 mètres de dénivelé et 8 km de distance.

Même si l’objectif de départ n’a pas été tout à fait atteint, les élèves ont su prouver de réelles qualités ce jour-là : ils ont été ponctuels, ont tous amené leurs chaussures et leurs affaires. Ils ont fait preuve d’endurance car ils ont su fournir un effort suffisamment long pour que la journée soit réussie et intéressante. Ils ont également écouté les consignes et ont fait preuve d’un minimum de respect envers leurs camarades. Pour certains d’entre eux, une telle sortie était une première. Espérons qu’ils en tirent les enseignements utiles pour la suite de leur scolarité et qu’ils aient envie, un jour, de remonter là-haut, sur la montagne.