Sortie 5ème au parc de Miribel Jonage
Article mis en ligne le 27 février 2013
dernière modification le 30 novembre 2015

par Marie Bassene Club info

L’homme modifie les conditions de respiration des êtres vivants.

Présentation du travail effectué par les élèves de 5ème 4 de Mme BUIS dans le cadre du projet de la classe sur l’eau. Les textes ont été rédigés à partir de ceux des élèves.

Sortie au parc de Miribel-Jonage (le 13/11/2012)

Le Parc de Miribel-Jonage a une surface de 2 200 hectares. Dans le parc, plusieurs activités se pratiquent : natation, voile, vélo, équitation. Même les chasseurs peuvent pratiquer leur sport dans la partie est du parc où vivent sangliers, chevreuils et lapins.

Le Rhône est un fleuve capricieux. Pour améliorer sa navigabilité et afin de produire de l’électricité, deux canaux ont été construits. Le fleuve a été canalisé également pour éviter les inondations de la ville de LYON. Les graviers de son lit sont exploités pour le remblaiement et les constructions. Le Parc de Miribel-Jonage est un lac artificiel d’eau douce construit dans les années 1970 sur les zones d’exploitation des graviers.

Une station de pompage permettrait de pomper l’eau du lac afin de la distribuer aux lyonnais, en cas de problèmes sur le réseau principal.

Ces modifications du lit du Rhône ont entraîné la disparition de milieux particuliers : les lônes, petits bras morts en communication irrégulière avec le Rhône. Dans le parc, quelques lônes ont été préservées. L’eau y stagne et est souvent moins oxygénée que dans les deux grands canaux. Les lônes abritent une faune et une flore particulières.

Comment expliquer une différence d’oxygénation de l’eau ?

En classe, nous avons émis des hypothèses et réalisé des expériences pour répondre à ce problème.

Hypothèse 1 : La température a une influence sur l’oxygénation de l’eau.

Expérience :

Nous avons mesuré, à l’aide d’un kit de mesure, la quantité de dioxygène dissous dans de l’eau portée à différentes températures.

Conclusion : Plus la température de l’eau est élevée, moins la quantité de dioxygène dissous est importante.

Hypothèse 2 : L’agitation de l’eau a une influence sur l’oxygénation de l’eau.

Expérience : Nous avons mesuré, à l’aide d’un kit de mesure, la quantité de dioxygène dissous dans de l’eau calme puis agitée.

Conclusion : Plus l’agitation de l’eau est élevée, plus la quantité de dioxygène dissous est importante.